Le Big Gérard's Band décerne ses propres Gérard de la musique   

Le Big Gérard's Band (B.G.B.), c'est l'orchestre officiel de la cérémonie des Gérard. Gérard Magazine a réuni ses quatre membres derrière une bouteille pour leur demander de décerner leurs bons et leurs mauvais points à la production musicale de 2007. Il n'en ont décerné que de mauvais.

De gauche à droite: Benjamin (Clavier), Stéphane (Programmation), Nicolas (Basse), Manu ( Guitare).


Tokyo Hotel

Manu: Je me taperais bien la chanteuse.
Stéphane: C'est pas une chanteuse, c'est un chanteur.
Manu: Je retire ce que j'ai dit.
Stéphane: Trop tard.
Benjamin: Note, il parait qu'il est homo, tu aurais donc tes chances. Tu aimes les allemands?
Nicolas: Je lui pincerais bien les teutons.
Gérard Magazine: Et sinon, musicalement?
Benjamin: Moi ce que j'adore, c'est la façon dont ils expliquent leur nom: "On aime bien Tokyo, on aime bien les hôtels, donc on s’appelle Tokyo Hotel". A ce compte là nous on aurait pu s'appeler les "chocopipe", j’aime bien le chocolat, j’aime bien les pipes…
Gérard Magazine: Et sinon, musicalement?

Tony Parker

Benjamin: 2007 a été l’année de la mort du rap, couronnée par les deux meilleurs albums de parodie de rap : Fatal Bazooka et Tony Parker.
Gérard Magazine: D'accord pour Fatal Bazooka, mais Tony Parker, ce n'était pas une parodie.
Benjamin: Si. Tony Parker est l’homme qui a le plus d’humour au monde et il nous a tous eu. Ses producteurs, c’est la boite qui a réussi à caser un morceau de Faf la rage au générique de Prison Break et Victoria Petrossillo  pour Heroes. Si c'est pas une preuve...
Nicolas: Le pire, c’est qu’il a fait participer des mecs qui sont respectables.
Benjamin: Qui étaient respectables.
Manu: Ouais, comme Adidas.
Stéphane: Je crois que tu confonds avec Timbaland.

L’album blues de Johnny Halliday

Benjamin: T’as entendu Cabrel jouer le blues ? T’as entendu Goldman jouer du blues ? Ben c’est pire. C’est à cause de ce projet qu’il a quitté son ancienne maison de disque, avec laquelle il était en procès car elle ne voulait pas sortir l'album… et quand on l’écoute, on se dit qu’elle avait raison.
Nicolas: Moi je l'aime bien.
Manu: Tu aimes Johnny?
Nicolas: Je l’aime comme on aimerait Jean-Claude Van Damme.
Stéphane: Ou Arno Klarsfeld. Ou Philippe Candeloro.
Nicolas: Voilà.
Gérard Magazine: Et sinon, musicalement?
Nicolas: Ben euh musicalement, c'est tout sauf du blues... De toutes façons quand t’as un compte en Suisse, tu fais pas du blues. Tu fais du Sardou.
Benjamin: On a dit qu’on parlait musique.

Carla Bruni

Benjamin: Avec son deuxième album, elle mériterait le Gérard de la pire pochette.
Gérard Magazine: Et musicalement?
Manu: J’ai un magazine Elle dont elle fait la couverture.
Stéphane: Tu lis Elle ?
Manu: Non non, c’est Béné, mais des fois je lui pique.
Stéphane: J'y crois pas, il lit Elle.
Gérard Magazine: Et musicalement ?
Benjamin: Pas écouté
Nicolas: J’aime bien son cul
Stéphane: Manu il lit Elle.
Gérard Magazine: On a dit musicalement.
Manu: Musicalement on s'en tape, la vraie question, c'est: est-ce que c’est vrai qu’avant Sarkozy, elle s’est tapée Légitimus?
Nicolas: Mais non, pas Légitimus, Fabius.

Sandrine Kiberlain

Nicolas: Elle m’agace.
Stéphane: Moi aussi.
Benjamin: Je crois qu’elle a été bien dans un film un jour une fois
Stéphane: Je crois que tu fais erreur.
Nicolas: Elle m’agace.
Manu: Elle a un visage un peu trop ovale.
Benjamin: Ca pourrait donner lieu à un Gérard: "Gérard de la chanteuse qui a un visage un peu trop ovale"
Stéphane : Ou alors, le « Gérard de la chanteuse qui n’en est pas une, et on s’en rend compte ».
Nicolas: Et qui agace.
Manu: Dans le genre agaçant, y aussi le fils Dutron qui sort un album
Stéphane: Le fils de Marc ?
Benjamin: Non, de Jacques.

Les Plasticines

Nicolas: Elles m'agacent aussi.
Benjamin: Moi aussi.
Manu: Itou.
Stéphane: Pas mieux.
Gérard Magazine: Et musicalement?

Etienne Daho

Benjamin: J’ai bien aimé.
Stéphane: On a dit qu’on disait que du mal.

Mika

Benjamin: J’ai une vanne avec un nom de chocolat.
Stéphane: Tu la gardes.

Benjamin Biolay

Benjamin: C’est un bon arrangeur, mais il a chopé une tête grosse comme mes couilles
Stéphane: Il est donc resté très humble
Manu: En plus il a un nom de yaourt.
Benjamin: Quand il fera du cinéma, on pourra dire « Biolay a tourné »
Nicolas: 8/20.
Stéphane: 7.

Le come-back de Polnareff

Nicolas: Polnareff aujourd’hui, physiquement, c’est un mélange entre Françoise Sagan et Benoît Poelvorde.
Gérard Magazine: Et musicalement ?
Nicolas: Mais enfin, arrêtez avec vos « et musicalement ? ». Musicalement on s’en fout, Polnareff, c’est plus visuel que musical.
Benjamin: Un peu comme Alizée.
Gérard Magazine: Alizée, reprise par Julien Doré...
Benjamin: On a dit qu’on parlait musique
Manu: Pourquoi ce serait moins de la musique que Christophe Willem ?
Stéphane: Personne ici n'a dit que Christophe Willem faisait de la musique.

"Quelques notes sur un piano", le duo Fiori/Goldman

Nicolas: Il est pas sorti avec Carla Bruni ?
Stéphane: Qui ça, Fiori?
Nicolas: Non Goldman.
Gérard Magazine: Musicalement, ça vous inspire quoi?
Nicolas: Ca m’inspire qu’il y a une dizaine d’années, Goldman a écrit "Là bas"... eh ben il aurait du y aller. Ca nous aurait épargné cette nouvelle chanson.
Benjamin: C’est vrai que c’est sans surprise. Jean-Jacques Goldman, ça devrait être un style à part  entière. Il pourrait y avoir un rayon à son nom à la FNAC, dans lequel on trouverait les albums de Céline Dion, Patricia Kaas, Johnny...
Nicolas: Moi en tout cas je dis respect pour avoir fait carrière avec un nom pareil.


Le palmarès récapitulatif des Gérard de la musique version B.G.B.

Gérard de la pire pochette: « No promises », de Carla Bruni
Gérard de la chanteuse qui n’en est pas une, et on s’en rend compte: Sandrine Kiberlain
Gérard du groupe de filles qui agacent à l’unanimité : Les Plasticines
Gérard du chanteur qui a un nom de yaourt: Benjamin Biolay
Gérard de la chanteuse qui sent le savon:
Laurie
Gérard du chanteur qui a fait carrière avec un nom d’agence immobilière: Jean-Jacques Goldman

 

retour au sommaire